Abdel, le jeune migrant soudanais, relâché pour un vice de procédure de la préfecture de la Creuse

lamontagne.fr

Guéret (23000)

Centre France

Coup de théâtre judiciaire dans la procédure d’expulsion visant Abdel, un jeune migrant soudanais accueilli à Faux-la-Montagne (Creuse). Transporté lundi soir par les gendarmes dans un centre de rétention en région parisienne, il vient d’être remis en liberté par le juge des libertés et de la détention en raison d’un vice de procédure.

La dernière image que les membres du groupe de soutien à ce jeune migrant soudanais avaient de lui, était son départ de la gendarmerie de Guéret, lundi après-midi, direction Palaiseau, dans l’Essonne.

Une manifestation à Guéret contre l’expulsion d’un réfugié soudanais

Abdel, qui vivait depuis presque un an à Faux-la-Montagne (Creuse) sur le plateau de Millevaches, a donc passé deux nuits en centre de rétention administrative. Il avait rendez-vous, ce mercredi matin, avec le juge des libertés et de la détention d’Evry, du fait d’un référé liberté déposé par son avocat, dépêché par l’association France terre d’asile. Le juge a relevé un vice de procédure dans la convocation à la gendarmerie établie par la préfecture de la Creuse. Il a donc, logiquement, cassé la décision quant à sa mise en détention. Abdel est donc ressorti libre du tribunal vers 12 h 30.

Mobilisation contre l’expulsion d’un jeune Soudanais : la mairie de Guéret occupée ce lundi soir

La préfecture s’est encore une fois couverte de ridicule

« La préfecture s’est encore une fois couverte de ridicule », estime Marc Bourgeois, un habitant de Faux-la-Montagne qui fait partie du groupe de soutien au jeune Soudanais. Il précise cependant que la décision est susceptible d’appel et qu’Abdel risque toujours d’être expulsé vers l’Italie.

Antoine Jézéquel

Publicités