Adhésion LDH en ligne, renouvellement d’adhésion…

LDH sarlat

Je veux Adhérer
à la ligue des droits
de l’Homme

Parce qu’il n’y a pas de citoyenneté sans citoyenEs, la LDH ne se conçoit pas sans l’engagement des citoyenEs qui la rejoignent. Association (loi de 1901), elle vit essentiellement grâce au dévouement de ses adhérentEs, à leur engagement et leurs participations financières : cotisations, abonnement à sa revue Hommes et Libertés et dons.

En adhérant à la LDH,
vous choisissez de jouer un rôle actif !

  • Pour promouvoir et défendre tous les droits, individuels et collectifs, civils, politiques et sociaux
  • Pour combattre toutes les discriminations, le racisme, l’antisémitisme
  • Pour une citoyenneté active, coeur de ses valeurs depuis sa naissance (lors de l’affaire Dreyfus) dans l’actualité civique et politique nationale
  • Pour renforcer la liberté et promouvoir une égalité effective, ici et maintenant, en France, en Europe et dans le monde.

En adhérant à la LDH,
vous choisissez de jouer collectif !

  • Notre engagement pied à pied pour la promotion des droits prend appui sur des sections locales autonomes et sur une direction nationale renouvelée tous les deux ans.
  • Enraciné dans le quotidien, il se construit sur une réflexion à long terme sur l’avenir de la République, de la citoyenneté, de la démocratie dans un monde mouvant.
  • Parce que les droits fondamentaux sont universels, la LDH est partie prenante de l’Association européenne de défense des droits de l’Homme (AEDH) et de la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH). Elle participe au processus des Forums sociaux mondiaux aux cotés des multiples organisations de défense des droits de l’Homme.
  • Pour renforcer la liberté et promouvoir une égalité effective, ici et maintenant, en France, en Europe et dans le monde.

En adhérant à la LDH,
vous choisissez de construire l’avenir !

  • Parce que le monde bouge, vite, et pas toujours dans le bon sens, la LDH travaille sans cesse à la déclinaison contemporaine et offensive de la déclaration universelle des droits de l’Homme. Cela concerne aussi bien les migrations internationales que les biotechnologies, le logement ou les usages de l’Internet etc.
  • Parce qu’elle pense que l’avenir de l’humanité est solidaire, que la planète a besoin d’un développement durable, la LDH place les droits fondamentaux au cœur de la mondialisation pour laquelle elle s’engage. Parce que ces droits sont indivisibles, la LDH est attentive aux enjeux de libertés civiles, de droits sociaux, culturels, économiques et environnementaux. Sur tous ces enjeux, la LDH en appelle aux décideurs, aux élus, à l’opinion publique.


Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

blogs.mediapart.fr

8 mars –

Morvan56

Pour répondre à cette enquête, veuillez cliquer sur le lien suivant : https://8mars15h40.fr/grande-enquete/

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la « journée internationale des femmes » trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

« La femme n’est victime d’aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux » Simone de Beauvoir.

—-

Le 8 mars célèbre la Journée Internationale des Femmes

—–

vidéos :

-Ceci est un message du Ministère pour l’inégalité entre les hommes et les femmes – vidéo 34″

-Stop sexisme et violences – Egalité et mixité professionnelle : vidéo 2’20

-Philippe Martinez, Secrétaire général de la CGT, était l’invité de « Dimanche en politique » – vidéo 29′

-Les 4 Vérités- Philippe Martinez – vidéo 7′

—–

Louise et les autres, le combat des femmes dans la Commune

—–

8 mars, journée internationale de lutte des femmes, pour l’égalité des droits : la parole des femmes, plus libre, plus forte

Communiqué LDH

Cette année, le 8 mars sera célébré dans le monde entier dans un contexte nouveau : celui, dans le prolongement de l’affaire Weinstein, d’une libération mondiale de la parole des femmes.

La Ligue des droits de l’Homme, sans limiter la question de l’égalité entre les hommes et les femmes aux révélations sur le harcèlement et les violences sexuelles à l’encontre des femmes, se félicite de cette libération. Elle appelle à en tirer les enseignements car, après une telle déflagration, plus rien ne sera « comme avant » : ce qui était « banal » et à quoi tant de personnes s’étaient habituées, n’est désormais plus accepté. Et au-delà, c’est l’oppression systémique et universelle des femmes qui a éclaté dans le monde entier.

La portée mondiale de cette expression des femmes place enfin la question de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines (politiques, économiques, sociaux, culturels, familiaux) au cœur de droits universels et indivisibles, dont les luttes des femmes sont à la fois l’illustration, l’aliment et l’avenir. Le droit à la liberté d’opinion et d’expression en est un aspect, inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, dont les femmes se sont ainsi saisies, magistralement.

la suite :