Cabinet noir : pas d’enquête possible…

lexpress.fr

« Cabinet noir » de l’Elysée:

la réponse du parquet financier

aux proches de Fillon

Jérémie Pham-Lê
Les proches de Fillon avaient demandé à la justice une enquête sur les pratiques de François Hollande. En vain, selon nos informations. Ici, le chef de l'Etat sur le perron de l'Elysée, le 28 avril 2015.

Les proches de Fillon avaient demandé à la justice une enquête sur les pratiques de François Hollande. En vain, selon nos informations. Ici, le chef de l’Etat sur le perron de l’Elysée, le 28 avril 2015.

KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Il n’y aura pas d’enquête sur le présumé « cabinet noir » de l’Elysée. Du moins, du côté du parquet national financier (PNF), saisi des affaires Fillon et Le Roux. Selon nos informations, la procureure Eliane Houlette a répondu défavorablement au courrier des six élus Les Républicains (LR), qui réclamaient des investigations judiciaires sur les pratiques de François Hollande, à la suite de la publication de l’ouvrage Bienvenue place Beauvau. Envoyée mardi par la magistrate, la lettre, que L’Express s’est procurée, est parvenue ce jeudi aux concernés.

LIRE AUSSI >> « Cabinet noir » de l’Elysée: Six ténors LR écrivent au PNF pour réclamer une enquête

Dans sa réponse, Eliane Houlette explique que les infractions que les proches de François Fillon disent avoir relevés à la lecture du livre sont insuffisamment caractérisées ou ne relèvent pas de son champ de compétence.

« Par lettre du 27 mars 2017, vous avez appelé mon attention sur le livre Bienvenue place Beauvau, paru le 23 mars 2017 dont la lecture révélerait, selon vous, la commission de faits d’une particulière gravité […]. J’ai l’honneur de vous informer que seuls cinq passages sur les 17 que vous avez relevés dans l’ouvrage en cause concernent d’éventuelles infractions ressortissant de ma compétence. Les affirmations qu’on y trouve sont trop imprécises et manquent trop d’étai pour pouvoir justifier l’ouverture d’une enquête préliminaire », écrit la procureure nationale financier.

« Les faits sont insuffisamment étayés et précis »

Les passages qui concernent le PNF sont ceux relevant de « la corruption ». Les autres infractions recensées par les élus LR, telles que « l’atteinte à la vie privée ou la violation du secret de l’enquête », rentrent dans la compétence du parquet de Paris. Egalement alerté par les proches de Fillon, le procureur François Molins a répondu cette semaine aux intéressés par courrier. Là encore, aucune suite judiciaire ne devrait être donnée en raison du même problème de l’imprécision des faits dénoncés. La plupart des passages recensés par les élus LR concernent des témoignages anonymes ou des propos rapportés. « Les faits sont insuffisamment étayés et précis », expliquait la semaine dernière une source proche du dossier à L’Express.

LIRE AUSSI >> « Cabinet noir »: Fillon jure de régler ses comptes, en a-t-il les moyens?

Ecrit par trois journalistes, l’ouvrage Bienvenue place Beauvau se veut être une autopsie des relations entre la police et l’exécutif sous le quinquennat de François Hollande. Par insinuations et suppositions, les auteurs décrivent un système de remontée d’informations vers l’Elysée mais ne disent pas que le chef de l’Etat oriente les enquêtes judiciaires. Ces derniers ont d’ailleurs réfuté depuis avoir mis au jour l’existence d’un « cabinet noir », chargé de faire « tomber » les opposants politiques. Auprès de L’Express, l’une des auteurs avait dénoncé une « instrumentalisation » de l’ouvrage par l’équipe Fillon.

PRÉSIDENTIELLE >> Inscrivez-vous pour recevoir en temps réel les résultats de votre ville

Inscrivez-vous pour être alerté gratuitement dès la publication des résultats en France et dans votre ville !

Votre inscription a bien été enregistrée pour l’adresse :

Dès leur publication, vous serez averti des résultats en France et dans les localités suivantes :

Services

Services

Newsletter L’Express Politique

Recevez l’essentiel de l’actualité politique sélectionné par la rédaction

Publicités