35 migrants quittent leur centre d’hébergement…

LDH sarlat

ladepeche.fr

35 migrants quittent leur centre d’hébergement et sont retrouvés frigorifiés

JEAN FRANÇOIS LARDY-GAILLOT

Publié le 22/12/2016 à 19:24, Mis à jour le 22/12/2016 à 19:52

Deux jeunes, en état d'hypothermie, ont été conduits à l'hôpital de Saint-Gaudens./Photo DDM, Véronique Bavencove
Deux jeunes, en état d’hypothermie, ont été conduits à l’hôpital de Saint-Gaudens./Photo DDM, Véronique Bavencove

Arrivés à Luchon fin octobre, après le démantèlement de la « jungle » de Calais, 47 migrants sont en colère. Pour la plupart mineurs, ils ont appris y a quelques jours qu’ils ne pourraient sans doute pas aller en Angleterre. Ce jeudi, en début d’après-midi, trente-cinq d’entre eux ont quitté à pieds leur centre d’hébergement. Leur but ? Repartir à Calais…

Ils ont marché pendant treize kilomètres, dans la pluie et le froid, le long de la très dangereuse RD 125, entre les camions et des centaines de voitures. Prévenue par des automobilistes, la correspondante de la Dépêche du Midi a retrouvé le groupe, désemparé, complètement frigorifié, sous un abribus, à proximité du village de Guran. Elle a aussitôt appelé les secours. Deux des jeunes hommes étaient en état d’hypothermie… Ils ont été transportés à l’hôpital de Saint-Gaudens.

« Ces jeunes sont partis, malgré les discussions que les responsables associatifs ont pu avoir avec eux. Leur action est motivée par le refus de l’Angleterre de les accueillir sur son territoire. Nous ne fermons pas la porte à un accueil en France. Chacun d’entre eux doit être reçu individuellement. Nous ne pouvons pas les obliger à revenir à Luchon », a confié la sous-préfète de Saint-Gaudens, Marie-Paule Demiguel.

Dans la soirée, la plupart des jeunes ont finalement accepté de regagner leur centre d’hébergement.

Publicités