Plafond de sécurité, et bouclier de verre (ou l’inverse)

Merci au site « Arrêt sur images ».
chronique du 14/12/2015 par Daniel Schneidermann

Quel soulagement ! Mais quel soulagement. Pas une seule région pour le FN ! Le « plafond de verre », que tous les éditorialistes de France ont découvert, ravis, dimanche soir, a donc fonctionné. D’accord, il est de plus en plus bas, le plafond de verre, on s’y cogne de plus en plus vite. Mais peu importe. Le « plafond de verre » nous protège du FN, aussi efficacement que le « bouclier de sécurité » de Valérie Pécresse va protéger les Franciliens.

On ne s’y est peut-être pas assez intéressés, mais la nouvelle présidente de la Région Ile de France a promis dimanche soir de mettre en place, « dès vendredi », son bouclier de sécurité autour de la Région. Un bouclier de sécurité ? Oui. Dès vendredi, donc, des portiques de sécurité seront installés dans les lycées, les délinquants multirécidivistes des transports seront interdits de transports, les fichés S du service public seront licenciés, et les policiers municipaux seront armés. Ne riez pas, c’est dans le programme de la nouvelle présidente, photo à l’appui. Il s’est donc trouvé une majorité d’électeurs d’Ile de France pour voter pour ce programme, dans lequel, comme le démontreront dans les prochaines heures nos amis fact-checkeurs de la presse, le loufoque le dispute à l’inapplicable, mais qui « pour un certain nombre d’entre elles, ont vocation à aboutir dans les prochains mois », lui avait répondu Cazeneuve à l’Assemblée. De même qu’il s’est trouvé une majorité d’arverno-rhônalpins pour voter pour Wauquiez, le champion du roman-photo, lequel, au lendemain des attentats, préconisait lui carrément d’interner ces mêmes fichés S (ce qui résout ingénieusement le problème de leur éventuelle présence dans le service public).

Soulagement dans le soulagement, le PS sauve les meubles. Oui, le parti de Cazeneuve-Valls-Hollande, qui n’a pas de déclarations d’amour assez fermes pour « les valeurs de la République », mais a assigné à résidence des militants écolos pour qu’ils ne troublent pas la COP21 (voir notre émission, si vous avez le cœur à ça), et envisage de prolonger l’état d’urgence autant qu’il le faudra, pour sauvegarder « l’art de vivre » à la française. Tout ceci est certes contrariant. Mais finalement secondaire, puisque Marine Le Pen, la preuve est faite, se cogne au « plafond de verre ». N’est-ce pas l’essentiel ?

bouclier sécurité Pécresse