L’homophobie est un délit, et doit être punie

Par Les invités de Mediapart

Après les violences et provocations dues aux opposants les plus radicaux au mariage pour tous, Sergio Coronado invite le ministre de l’intérieur à faire « déférer les suspects devant la justice » : « L’absence de réactions ferme des pouvoirs publics est interprétée comme un permis d’agir », estime le député dans cette lettre ouverte à Manuel Valls.

 


 

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Alors que des rassemblements de citoyennes et citoyens s’organisent pour dire non à l’homophobie, violences et provocations continuent contre les partisans de l’ouverture du mariage aux couples de mêmes sexe et contre les personnes LGBT.

Jeudi dernier, des opposants au mariage pour tous ont manifesté devant le domicile de Chantal Jouanno.

Ce week-end, la sénatrice Esther Benbassa a découvert sa voiture vandalisée. Deux autres sénatrices, Corinne Bouchoux et Leïla Aïchi, ont vu leurs adresses électroniques professionnelles détournées.

Mon collègue Erwan Binet a été menacé par des militants des Jeunesses nationalistes. Il est régulièrement empêché de de prise de parole dans les débats auxquels il est invité. Les prochains débats auxquels il devait participer ont été  annulés pour des raisons de sécurité.

L’intimidation et la violence n’ont pas pour seules cibles les élus de la République. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, deux hommes ont été victimes d’une violente agression à Paris, dans le XIXe arrondissement. Une autre agression a eu lieu dans le Xe arrondissement.

L’espace des Blancs-Manteaux, à Paris (IVe), où s’est tenu le «Printemps des associations», auquel j’ai participé aux côtés d’Anne Hidalgo et Pierre Laurent, a été recouvert de slogans et d’affiches hostiles au mariage pour tous. Les associations notent une très forte recrudescence des violences homophobes, partout dans notre pays.

L’homophobie, la lesbophobie et la transphobie n’ont pas leur place dans le débat public. Les organisateurs des manifestations contre le mariage pour tous portent une lourde responsabilité dans l’alourdissement du climat et la montée de la haine et de l’intolérance.

Les prières de rue organisées par les intégristes de Civitas, les provocations incessantes du GUD… sont autant de manifestations de cette dérive.

L’absence de réactions ferme des pouvoirs publics est interprétée comme un permis d’agir.

Ces groupuscules radicaux, connus de vos services, semblent agir aujourd’hui en toute impunité. Il ne s’agit plus de condamner ces actes, Monsieur le Ministre, mais de passer à l’acte et de déférer les suspects devant la justice.

L’homophobie est un délit, et doit être punie. Ces attaques ignobles n’ont pas leur place dans notre démocratie.

Il vous faut agir fermement. C’est votre responsabilité!

Avec mes salutations républicaines,

Sergio Coronado, député (EELV) des Français établis hors de France, membre de la commission des lois

Publicités