Pain au chocolat : le Conseil du culte musulman porte plainte contre Jean-François Copé

 Le Monde.fr avec AFP | 11.10.2012 à 21h54

 

Jean-François Copé, au siège de l'UMP, à Paris, le 29 août 2012, devant une photo de campagne de Nicolas Sarkozy.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé, jeudi 11 octobre, une plainte pour diffamation contre Jean-François Copé en raison de ses propos sur le « pain au chocolat », jugeant qu’ils alimentaient « l’islamophobie ». Candidat à la présidence de l’UMP, Jean-François Copé avait évoqué lors d’un meeting à Draguignan le cas d’un jeune garçon qui se serait fait « arracher son pain au chocolat par des voyous » au motif « qu’on ne mange pas au ramadan ».

Abdallah Zekri, président de l’observatoire national contre l’islamophobie au CFCM a expliqué avoir décidé cette initiative pour protester contre ces « propos et discours diffamatoires à l’égard de tous les Français de confession musulmane ». L’avocate mandatée par le CFCM, Me Khadija Aoudia, a indiqué avoir déposé plainte jeudi en fin de journée à Nîmes.

« Nous avons ressenti l’histoire du petit pain au chocolat de M. Copé comme une atteinte à la dignité des Français musulmans et donc une atteinte aux valeurs républicaines », selon M. Zekri. Il juge que « M. Copé se moque des valeurs républicaines qui honorent notre pays » et estime que le secrétaire général de l’UMP « nous conte l’histoire d’un pain au chocolat volé pour conserver son poste ».

Selon le texte de la plainte transmis à l’AFP, les « propos stigmatisant » de Jean-François Copé « portent nécessairement atteinte à l’honneur et à la dignité de la communauté musulmane ».

Publicités